Menu icoMenu232White icoCross32White

Publications


Retour
Bernard GOLSE
Le 23 janvier 2017
A propos des dépressions maternelles

A propos des dépressions maternelles

Texte de la présentation faite lors de la Journée scientifique organisée par l’Association Psychanalytique de France (APF) sur le thème : « L’enfant de la psychanalyse »

Salons de l’Aveyron, Paris, le 21 janvier 2017

Introduction

Quand S. FREUD, en 1897, renonce à sa « neurotica », non seulement il remanie de fond en comble sa théorie de l’étiologie des névroses, mais il effectue, me semble-t-il, un mouvement très profond qui aborde la problématique de la causalité psychique sous un nouvel angle qui va permettre, ensuite, à la psychopathologie – non seulement psychanalytique – mais à la psychopathologie en général, de se déployer de manière extrêmement féconde.

Cette mutation conceptuelle portait, à l’époque, sur les traumatismes par excès d’excitation, qu’il s’agisse de séduction ou d’effraction du système pare-excitation pour quelque raison que ce soit, la thématique de la séparation jouant peut-être, ici, le rôle de pivot entre les traumatismes par excès et ceux par défaut d’excitation, ces derniers ayant été décrits après S. FREUD, et appartenant à ce qu’il est convenu, aujourd’hui, d’appeler la « clinique du vide » (A. GREEN, L. KREISLER).

Quoi qu’il en soit, la question qui s’offre aujourd’hui à nous, est donc de savoir si, en matière de traumatismes en creux, soit dans le champ de cette dite clinique du vide, nous avons déjà effectué ce renversement de vertex, ou si ce mouvement conceptuel est encore devant nous, mouvement qui permettrait par exemple de ne pas considérer les dépressions maternelles seulement comme des évènements historiques de la réalité externe, mais aussi (c’est-à-dire conjointement) comme des produits fantasmatiques inscrits dans la réalité interne du sujet.

L’enjeu est de taille car il y va de la possibilité ou non de maintenir une psychopathologie psychanalytique dans le champ de la périnatalité par exemple, et de plus, la manière de considérer la double dimension factuelle et fantasmatique des traumatismes par défaut, ne peut qu’avoir d’importantes conséquences sur le plan du contre-transfert des thérapeutes.

  •  Je retracerai d’abord brièvement l’histoire de l’émergence de la clinique dite « du vide »
  •  Je rappellerai ensuite quelques repères quant à la théorie du traumatisme dans l’œuvre de S. FREUD et de J. LAPLANCHE,
  •  avant d’évoquer la question des traumatismes hyperprécoces au regard de la théorie de l’après-coup
  •  et de conclure par une brève illustration clinique en guise de conclusion.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Développement psychique, psychopathologie et relations humaines...

Développement psychique, psychopathologie et relations humaines...

8ème Congrès européen de l'AEPEA - 30ème Congrès SEPYPNA

Développement psychique,...

11 décembre 2017
Psicosomática y autismo en el niño pequeño: interacción, afectos y audición

Psicosomática y autismo en el niño pequeño: interacción, afectos y audición

Por Pascual Palau Subiela 

 

Partiendo de un caso, este articulo aborda varios aspectos de la...

Pascual Palau Subiela
5 mars 2017
Père oedipien, père préoedipien

Père oedipien, père préoedipien

La construction de la place du tiers au cours des interactions précoces

Par Bernard Golse

Du...

Bernard GOLSE
5 mars 2017
Hommages à Pierre Ferrari

Hommages à Pierre Ferrari

Les hommages à Pierre Ferrari, par Bernard Golse, Graziella Fava-Vizziello, Michel Botbol,...

31 décembre 2016
La pédopsychiatrie pourrait bien disparaître !

La pédopsychiatrie pourrait bien disparaître !

Le psychiatre et psychanalyste Pierre Delion estime que cette discipline est en danger,...

14 octobre 2016
Qu'est-ce que grandir ?

Qu'est-ce que grandir ?

 

Bernard Golse, Revue Contraste 2016, n° 44 consacré à la problématique : « Grandir avec un...

29 avril 2016
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus